05/10/2006

• (68) Haut-Rhin by Pilou 33 et Pierrot

 

 

Immatriculé 68, le Haut-Rhin est l’un des deux départements de la région ALSACE.

 

 

 

 

Il s’étend sur 3525 km2, compte grosso modo 708.000 âmes, réparties en

6 arrondissements, 31 cantons et 377 communes. Son chef-lieu est COLMAR (65.000 hab.),

mais la ville la plus peuplée est MULHOUSE (110.000 hab.).

À l’est coule le Rhin qui est la frontière naturelle qui nous sépare de l’Allemagne. A l’ouest

 la ligne bleue des Vosges qui nous sépare du département du même nom. Au nord l’autre

 département d’ Alsace, le Bas-Rhin. Au sud-est la Suisse, cantons de Bâle-Ville et

Bâle-Campagne ainsi que le canton de Soleure pour les francophones ou Solothurn pour

les alémaniques. Au sud-ouest notre voisin est le Territoire de Belfort.

 

Quelques chiffres complémentaires pour les amateurs mais à

consommer avec modération !!

 

  • Industrie : 31,6 % (Alsace 28,1 %, France 20,7 %)
  • Construction : 5,5 % (Alsace 5,7 %, France 5,7 %)
  • Tertiaire : 61,9 % (Alsace 65,4 %, France 72,2 %)
  • Agricole : 1 % (Alsace 0,8 %, France 1,4 %)
  • Taux d'activité : 58 % (Alsace 58 %, France 54,7 %)
  • Taux de chômage (07/2001) : 4,7 % (Alsace 5,2 %, France 8,8 %)
  • Frontaliers vers l'Allemagne : 5 111 personnes
  • Frontaliers vers la Suisse : 30 149 personnes

 

            Pour bien comprendre l’Alsace et les alsaciens je vais vous raconter en quelques phrases l’histoire de mon arrière grand’mère maternelle, Mélanie.

-         elle est née française en 1865 à Colmar

-         en 1870 l’Alsace est devenue allemande et Mélanie sujette de Guillaume 1er

-         en 1918 le rejeton du précité, 2e du nom, a dû rendre ce que son père s’est approprié, il a paraphé le traité de Versailles et notre Mélanie est redevenue citoyenne de la 3e république.

-         En 1939 un fou furieux nommé Adolf a mis l’Europe à feu et à sang et à l’instar de son Autriche natal a également annexé l’Alsace et un partie de la Lorraine malgré le chant patriotique qui a été évoqué par notre ami de lorrain. Mélanie a donc changé de nationalité pour la quatrième fois en redevenant citoyenne du IIIe Reich. Le 2 février 1945 Colmar a été libéré du joug allemand par les soldats de la division Rhin et Danube du général de Lattre de Tassigny  A 80 ans notre Mélanie est redevenue française, ce qu’elle aurait aimé être et rester toute sa vie durant. Pour la petite histoire, elle est décédée à 91 ans en 1956 le 2 février exactement onze ans après avoir changé de nationalité pour la cinquième fois. Ce qui est curieux c’est qu’on ait jamais demandé son avis, et surtout, que durant ces 91 années elle n’a jamais quitté son Colmar natal !!!

            Tout cela pour vous expliquer que mes compatriotes ont de larges circonstances atténuantes si d’aventure ils vous parlent dans leur patois ou le Français avec un accent à couper au couteau !!! Ne leurs dites jamais que leur patois c’est de l’allemand, ils seraient capables de se vexer à mort car il revendiqueraient toujours leur appartenance à notre chère (5e) république…

            Pour l’humble rédacteur que je suis ce département du Haut-Rhin est largement le plus beau dans le classement des 95 compétiteurs que compte notre hexagone. Et Colmar, ma ville natale, est plus visitée que le Mont-Saint-Michel ou la Tour Eiffel ! Bon,  je conçois d’avoir exagéré un tout petit peu, mais promenez-vous de juin à octobre dans la vieille ville et vous vous poserez fatalement la question si je n’avais pas, finalement, un peu raison….Je ne citerai pour mémoire que le village de Riquewihr, plus médiéval que nature, la route des crêtes, les Trois-Épis, Turkheim et Kaysersberg, la route des Vins et Eguisheim qui valent à eux seuls le déplacement ! Comme le Syndicat d’Initiatives fait très bien son job je ne vais pas continuer à empiéter sur son domaine mais par contre vous énumérer quelques célébrités du département :

-         le plus ancien de nos compatriotes célèbres est sans doute le pape LÉON IX né en 1002 à Eguisheim.

-         Le général d’empire Jean RAPP né en 1772 à Colmar et mort à Marengo à la tête  des mamelouks de la garde consulaire de l’empereur.

-         Auguste BARTHOLDI  né à Colmar en 1834, statuaire auteur de la Liberté éclairant le monde à New York et entre autre le Lion de Belfort.

-         Albert SCHWEITZER né à Kaysersberg en  1875, a eu le prix Nobel de la paix en 1952

-        

 

            Jean-Jacques WALTZ  appelé HANSI (diminutif alsacien du prénom Jean) né à Colmar en 1873. Ecrivain, pamphlétaire et artiste peintre. Vous ne pouvez pas visiter Colmar sans le rencontrer une bonne dizaine de fois tant son œuvre a été et reste toujours populaire. C’était en outre un résistant de la première heure et oserais-je vous l’avouer sans tenter de masquer une légitime fierté, un cousin de la génération de mes parents.

-         Je vais rajouter deux noms à la liste ci-dessus, qui, vous vous en doutez n’est pas exhaustive. Ces noms sont des transitions pour le § suivant. Il s’agit du père HUGEL de Riquewihr. C’est un vigneron qui a concocté un Tokay Pinot Gris « grains nobles » qui est un breuvage tout simplement exceptionnel !!! Pour tout vous dire ce vin soutient la comparaison avec un Château Yquem. Si vous le faites gouter à l’aveugle à un amateur éclairé il ne fera pas la différence à mon avis. Le second est Marc HAEBERLIN, patron de l’Auberge de l’Ill à Illhaueseren. C’est le trois *** des trois *** de la région et qui a donné à la gastronomie alsacienne ses lettres de noblesse que le monde entier nous envie !

 

            Je suppose que dans quelque temps il faudra compléter ou dépoussiérer notre blog car bien entendu on ne peut pas résumer une région ni même un département en deux pages. Je ne vous parlerai en fin de compte que de quelques spécialités culinaires, telles la choucroute, le bæckeofe, la tarte à l’oignon, la charcuterie, les spaetzelé, le presskopf, le Kouglof et j’en passe et des meilleurs…Afin que vous ne restiez pas sur votre faim je vous livre ci-dessous la recette de la tarte à l’oignon qu’on vous servira dans toutes les Winstub, du nord au sud de notre belle province :              

Une recette: tarte à l'oignon

  une pâte feuilletée

-         sel, poivre, une pincée de muscade

-         une barquette de lardons fûmés

-         1 œuf battu avec un pot de crème  (125 grs) avec sel poivre et noix de muscade

-         6 à 8 oignons selon grosseur

-         étaler la pâte sur le moule et piquer avec une fourchette

-         émincer les oignons

-         les faire cuire à feu doux une bonne ½ heure – il faut qu’ils soient tendres mais pas dorés

-         mettre les lardons bien mélangés avec les oignons

-         mettre sur la pâte, ajouter la crème et mettre au four à 200° pendant 30 minutes

                                    BON APPÉTIT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21:13 Écrit par josiane meulders dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : haut rhin |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.