16/05/2006

• (69) Rhône by Philgood

1°) Le Rhône c'est où ?

 

 

 

 

 

 

 

 

2°) Le Rhône en chiffre

Le Rhône c'est 1 578 869 habitants sur 3303 Km2, 880400 personnes ont entre 20 et 59 ans et 73,9 % de la population travail dans le secteur tertiaire.

3°) Les dates qui ont marquées l'histoire du département

1990

Michel Mercier, élu de Thizy, devient président du Conseil général du Rhône et succède à Jean Palluy.

1983

achèvement de la ligne de TGV Paris-Lyon.

1975

inauguration de l'aéroport de Satolas (renommé Saint Exupéry en 2000).

1969

création de la Communauté urbaine de Lyon (Courly), qui regroupe aujourd'hui 55 communes.

1968

intégration de nouvelles communes détachées de l'Ain et de l'Isère.

1957

morts de Laurent Bonnevay, président du Conseil général du Rhône, et d'Édouard Herriot, maire de Lyon.

Après 1945

ère de grands travaux et de mutations caractérisée par une rapide croissance de la population et un réaménagement de l’espace régional.

21 juin 1943

arrestation à Caluire de Jean Moulin, devenu président du conseil national de la résistance (CNR).

1942-1944

le Rhône, haut-lieu de la résistance.

1935-1936

appellation d'origine contrôlée pour le beaujolais.

1916

rétablissement d’une ancienne institution, la foire, grâce à Édouard Herriot (maire de Lyon de 1905 à 1957).

Début du XXe siècle

poursuite de la croissance malgré la Première Guerre mondiale.

Fin du XIXe siècle

création de l’industrie chimique, essor de la métallurgie, modernisation de l’agriculture.

1863

fondation du Crédit lyonnais.

1831-1834

insurrection des canuts.

XIXe siècle

la révolution industrielle trouve à Lyon un terrain propice et s’étend à l’ensemble du département grâce à la construction des premières lignes de chemins de fer (Saint-Étienne/Lyon en 1832 ; Paris/Lyon en 1856).

Entre 1853 et 1864

intégration de communes détachées de l’Isère.

1800

Lyon, déclarée ville affranchie pour son opposition à la Convention, retrouve paix et prospérité grâce à Bonaparte, qui favorise l’industrie de la soie.

1789

naissance du Département de "Rhône-Loire" bientôt scindé en deux départements.

XV-XVIe siècle

âge d’or de la banque, de l’imprimerie et du commerce.

1473

débuts de l'imprimerie à Lyon.

1450

octroi du monopole de la vente de la soie.

1419

premières foires de Lyon instituées par Charles VIII ; installation des banquiers italiens.

Après la Guerre
de 100 ans

développement de la prospérité économique de la région lyonnaise.

1347-1348
et 1361-1362

épidémies de peste dans le département.

1312

traité de Vienne, annexion de Lyon par le roi de France.

1274

concile œcuménique de Lyon.

1269

révolte des bourgeois contre l'archevèque.

1157

Bulle d’or, reconnaissant à l’Archevêque de Lyon toute autorité sur la cité.

Dès 960

instauration d’un système seigneurial entre l’église de Lyon et la seigneurie de Beaujeu.

Dès la 2e moitié
du Ixe siècle

morcellement du département en comtés.

843

traité de Verdun, partage de l’Empire de Charlemagne, création du duché de Lyon (Lothaire).

534

le royaume des Burgondes est définitivement soumis par les Francs et le centre de gravité du pays se déplace alors vers le bassin parisien.

443

invasion des Burgondes, peuple germanique, dans le bassin du Rhône.

- 27

Rome fait de Lugdunum la capitale des trois Gaules (provinces de Belgique, Lyonnaise et Aquitaine), point stratégique pour les expéditions lancées vers la Germanie.

- 43

fondation de la colonie de Lugdunum par Munatius Plancus.

- 58

colonisation romaine.

- 600

époque celtique, occupation par les Ségusiaves.

- 2000

âge du Bronze, la vallée du Rhône, grande voie de passage du commerce de l’ambre et de l’étain.

- 5000

âge du Néolithique, premières installations de l'homme à Gorge-de-Loup (Vaise).

4°) Le Rhône, un département qui a du goût

Déjà à l’époque gallo-romaine, les choses de la table comptaient entre Rhône et Saône. La réputation de la "Pornica gallica", la charcuterie lyonnaise, avait franchi largement les frontières régionales. La tradition gastronomique de Lyon ne s’est jamais démentie et la ville a été sacrée "capitale mondiale de la gastronomie" par Curnonski, prince élu des gastronomes.

À côté des plats de la "lyonnaiserie militante", gras double à la lyonnaise (avec des oignons), tablier de sapeur (gras double pané et poêlé), saladier de clapotons (pieds de mouton en rémoulade) ou caviar du Puy (lentilles en salade), figurent les grandes spécialités de la cuisine haut de gamme, volaille demi-deuil (pochée et truffée), quenelle sauce Nantua (au beurre d’écrevisses), ragoût de queues d’écrevisses, fonds d’artichaut au foie gras… Ce sont autant de gourmandises qui font l’objet de minutieuses études comparées, que ce soit dans le coude à coude des Bouchons ou sur les nappes amidonnées des grandes maisons.

De par la situation géographique privilégiée du département, les Rhodaniens bénéficient des viandes charolaises, des fruits de la vallée du Rhône, des légumes de la Plaine et de l’Ain, des poissons d’eau douce des étangs des Dombes et des rivières du Dauphiné, des fromages de chèvre du Beaujolais et de l’Ardèche, ou des volailles de Bresse, sans oublier les vignobles circumvoisins.

En effet, les cultures viticoles représentent 54,6% du produit agricole du département. Trois régions de vignobles se découpent dans le Rhône : au sud, les vins de Côte-Rôtie, rattachés à la région d’AOC côtes du Rhône, les coteaux du Lyonnais au sud-est et le beaujolais au nord, principal vignoble du Département. Les différentes qualités de leur cépage donne à chacun la particularité de leur goût et ont aujourd’hui une renommée mondiale.

Rabelais, écrivain lyonnais du Moyen Âge, évoquait ces nourritures avec gourmandise et donnait à ses personnages des noms évocateurs de la charcuterie lyonnaise : Friselardon, Gras-Boyau, Godiveaux, Boudinandière ou Cervelat. Son œuvre est truffée de références à la gastronomie régionale et son illustration est encore des plus actuelles.

Avec la création du prix culinaire international du "Bocuse d’or", organisé dans le cadre prestigieux du salon des Métiers de bouche, Lyon est une ville de gastronomes, reconnue internationalement.

5°) Les spécialités culinaires

Difficile de passer dans le Rhône sans déguster les fameuses andouillettes, Bugnes, cervelle des canuts, les coussins délicieuse friandise, quenelle, rosette et autres cochonailles.

 

6°) Les personnages célèbres

 

Bernard de Jussieu

Botaniste (1699-1777), né à Lyon

 

Joseph-Marie Jacquard

 

 

Inventeur du métier à tisser (1752-1834), né à Lyon

 

Jean-Baptiste Say

 

Economiste (1767-1832), né à Lyon

 

André-Marie Ampère

 

 

Mathématicien et physicien (1775-1836), né à Lyon

 

Barthélémy Thimonnier

 

 

Inventeur de la machine à coudre (1793-1859), né à L'Arbresle

 

Puvis de Chavannes

 

Peintre (1824-1898), né à Lyon

 

 

Edouard Herriot

(1872-1957) Maire de Lyon de 1905 à 1957,

 

président du Conseil                                      

 

 

 

Louise Labé

 

" La belle cordière ", poétesse (1524-1566), née à Lyon

 

 

 

Antoine de Saint-Exupéry

Aviateur, écrivain (1900-1944), né à Lyon

 

 

 

 

Une recette: Bugnes

Préparation : 20 mn
Cuisson :
120 mn
Repos :
0 mn
Temps total :
140 mn

Difficulté : Facile


Pour 4 personnes :
- 300 gr de farine
- 2 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse
- 1 œuf
- 5 jaunes d œufs
- 2 cuillères de beurre
- 1 cuillère à soupe de sucre
- 1 cuillère à soupe de rhum
- pincée de sel
- huile pour la friture
- sucre glace pour saupoudrer

 

1/ Travailler 5 jaunes d’œufs avec 2 cuillères de beurre, 1 cuillère de sucre et 1 cuillère de rhum afin d’obtenir une pâte homogène. Tamiser la farine et l’ajouter à la préparation et incorporer l'œuf entier plus 2 cuillères de crème fraîche.

 

2/ Travailler la pâte jusqu’à l’apparition des poches d’air. Etaler la pâte au rouleau à pâtisserie à une épaisseur n’excédant pas 3 mm. Avec la pointe d’un couteau, découper des rectangles de pâte ayant une dimension d’environ 5 sur 10 centimètres. Faire chauffer une friture à 180°C. Mettre les rectangles de pâte dans la friture ; ceux-ci flottent à la surface.

 

3/ lorsque la partie inférieure est bien dorée les retourner avec une écumoire et lorsque la deuxième face est dorée la bugne est cuite sortez la de la friture et faites la égoutter sur un papier absorbant pendant que les bugnes sont encore tièdes arroser les copieusement de sucre glace

 

4/ les bugnes se dégustent froides en dessert

si la cuisson d une bugne est simple et relativement rapide le problème de la préparation d une vingtaine de bugnes est autre dans une friteuse familiale on ne peut pas faire cuire plus de 2 ou 3 bugnes en même temps car il n y a pas assez de place

 

17:55 Écrit par josiane meulders | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rhone |  Facebook |

Commentaires

BRAVO SUPERBE IDEE CELA FAIT REVER CONTINUEZ A FAIRE CONNAITRE VOTRE BEAU PAYS ET SURTOUT VOS BELLES REGIONS

AMITIES A TOUTES ET TOUS ENCORE BRAVO ET BEAUCOUP DE SUCCES

Écrit par : RENE ZACHARY | 16/05/2006

Les commentaires sont fermés.